Après l’effort, la récompense. À l’automne, des enfants et adolescents traités par l’Institut Douglas ont travaillé fort et ont créé deux grandes toiles collectives, sous la direction du peintre et sculpteur québécois Armand Vaillancourt.

Les deux toiles ont été achevées lors du lancement de la phase publique de la campagne majeure Investissons en santé mentale. Les invités ont eu l’opportunité de « laisser leur trace » sur ces deux morceaux de l’histoire du Douglas.

Le résultat coloré de cette journée de création a plu au maître, qui est venu en compagnie de sa conjointe inaugurer l’une des deux toiles, celle qui est aujourd’hui suspendue dans le grand hall lumineux de l’entrée du Pavillon Perry.Une petite cérémonie ludique, à l’image de l’artiste, a permis à Armand Vaillancourt ainsi qu’à Francine Lévesque, art-thérapeute, et à Suzanne Bélanger, Directrice générale de la Fondation Douglas, de féliciter les artistes en herbe pour leur travail.

« L’art, cela me garde jeune, toujours vert », a déclaré Armand Vaillancourt, avant d’entonner une chanson avec son jeune auditoire, qui s’est ensuite précipité sur la collation bien méritée préparée pour la petite fête.

La deuxième toile a été remise au département de Pédopsychiatrie en signe de gratitude.